Édition du jeudi 25 juillet 2024

Généalogie des Borgia

et descendants de François-Louis LEVASSEUR dit BORGIA


Alfred
BORGIA


Ascendance

(n. 1872-08-25 St-Basile-Sud / d. 1918-10-25 Rivière-à-Pierre)
Fils de Magloire BORGIA et de Esther MIMEAU

Union: 1899-11-06 St-Basile-Sud

Amanda THIBODEAU
(n. 1873-05-22 St-Basile-Sud / d. 1958-11-27 Rivière-à-Pierre)
Fille de Léandre THIBODEAU et de Henriette GAUTHIER

  1. Frédéric (n. 1902-02-13 Baie-de-Shawinigan / d. 1903-02-12 Baie-de-Shawinigan)
  2. Rose-Alma (n. 1903-02-11 Baie-de-Shawinigan / d. 1903-12-14 Baie-de-Shawinigan)
  3. Anonyme (n. 1904-02-21 Baie-de-Shawinigan / d. 1904-02-21 Baie-de-Shawinigan)
  4. Alfred-Alias-Freddy (n. 1904-11-26 Baie-de-Shawinigan / d. 1961-01-11 Rivière-à-Pierre)
  5. Anonyme (n. 1906-11-21 Baie-de-Shawinigan / d. 1906-11-26 Baie-de-Shawinigan)
  6. Marie-Alma (n. 1908-12-16 Montauban / d. 1909-01-13 Montauban)

BIOGRAPHIE:

Alfred naît le 25 août 1872 à Saint-Basile (la terre de de son père, Magloire Borgia, se trouvait sur sur le lot 343 du cadastre de St-Basile soit sur le rang Sainte-Anne non loin de la route 354). Le lendemaint, 26 août 1872, il est baptisé à l'église de Saint-Basile. Ses parrain et marraine sont Charles Pleau et Léda Marcotte. Il est le 8e enfant de la famille, mais seulement 4 sont encore vivants: outre Alfred, il y avait Joseph, l'aîné, 25 ans, qui avait épousé Esther Plante en 1869 et qui habite Saint-Raymond; Élisabeth, 23 ans demeure toutjours sous le toit familiale tout comme Damase qui a 10 ans. En 1873 ses parent déménagent à Saint-Raymond (sur le lot 696 que son frère Joseph avait acquis en 1865, dernier lot au nord de la route 354 direction Sainte-Christine); c'est à cet endroit qu'il demeurera jusqu'à son mariage en 1899. Au recensement 1881: il vit à Bourg-Louis (en fait Saint-Raymond) avec son père Magloire (55 ans), sa mère Esther (48 ans) et son frère Damase (19 ans); Élisabeth n’y est plus ayant épousé Édouard Richard en 1874; il a 8 ans et ne fréquente pas l'école. Au recensement 1891: il est encore au même endroit avec ses parents, il a 18 ans et est maintenant le seul enfant de la famille, son frère Damase, qui avait épousé Malvina Alain en 1886 étant décédé en 1888; il ne sait ni lire ni écrire. Son père Magloire Borgia décède le 19 août 1892. Le 22 août 1892 Alfred est témoin avec son frère Joseph à l'inhumation qui a lieu à Saint-Raymond. Par le testament de Magloire, Alfred hérite de tous les biens de son père, sa mère Esther Mimeau en conservant cependant l'usufruit jusqu'à sa mort; il a alors 20 ans et demeure avec sa mère pour s'occuper de la ferme familiale.

Le 6 novembre 1899 à 27 ans, il épouse à Saint-Basile, Amanda Thibodeau, fille de Léandre Thibodeau et de Henriette Gauthier. En 1900 le couple s'installe à Baie-de-Shawinigan ou il aura cinq enfant de 1902 à 1906 dont un seul, Freddy, survivra. Le 26 novembre 1904,c'est la naissance de Freddy (qui prendra plus tard le nom d'Alfred).

Alfred et sa famille sont encore à Baie-de-Shawinigan le 27 novembre 1906. De 1908 à 1909, il sont en Montauban où Amanda donnera naissance à Marie-Alma qui décèdera à l'âge d'un mois. Entre le 13 janvier 1909 et le 1er juin 1911 (recencement de 1911), il déménage à Rivière-à-Pierre avec sa femme Amanda, son fils, Alfred, et sa mère, Esther Mimeau, qui avait vendu son emplacement à Chute-Panet en 1902 pour aller vivre avec son fils à Baie-de-Shawinigan. Ainsi on retrouve la famille à Rivière-à-Pierre en 1911. Alfred y exerce à cette époque le métier de journalier dans un moulin à scie.

Le 26 juillet 1915 Alfred achète de J.-A. Martineau un terrain (canton de bois rang 1, lot 8-8) juste à la droite du couvent où il installe son magasin général, « Alf. Bourgia ». Le 14 mai 1917 il achète de Samuel Saint-Laurent le lot 18 dans le rang 3 du canton de Bois et le 16 septembre 1918 il achète de François Racine le lot 10 dans le rang 3 du canton de Bois.

La première guerre mondiale prend fin en 1918. Les soldats reviennent au pays. Ils ne le savent pas, mais ils ramènent avec eux un mal qui est pire que la guerre. Un mal qui tuera en quelques mois presque deux fois plus de personnes que la guerre en 4 ans. C'est la grippe espagnole. Elle fera 13000 morts au Québec seulement. Elle est souvent mortelle pour les gens dans la quarantaine qui n'ont aucune immunité contre cette maladie. Alfred à 46 ans en est atteint. Il mourra le 25 octobre 1918. Il laisse dans le deuil son épouse Amanda, son fils Alfred, âgé de 13 ans, sa soeur Élisabeth Borgia, 69 ans, qui habite Saint-Raymond et un grand nombre de neveux et nièces.

Avant de mourir Alfred avait fait le voeu que son épouse, Amanda, se re-marie avec Louis Cloutier dont l'épouse avait elle-même succombée à la grippe espagnole. C'est ce qu'elle fera l'année suivante.

La communauté de Rivière-à-Pierre a voulu perpétuer la mémoire d'Alfred Borgia en nommant en sa mémoire le "pont Borgia" situé sur la rue du Lac-Vert, au-dessus de la crique Castor.

IMAGES:

DOCUMENTS:


© Léo Borgia 1999-2024